Framboise

Framboise
France - 125g.

Plus de détails


3,80 € TTC

396

5548 pièces disponible

Programme de fidélisationEn achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,08 €.


6 quantités 12 quantités
-5% -7.5%

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté:

La légende veut qu'à l'origine la framboise soit un fruit blanc. La nymphe Ida, fille du roi de Crète et nourrice de Zeus voulait cueillir une framboise pour calmer le chagrin de ce dernier. Elle se piqua le sein aux épines du framboisier et le fruit prit alors une teinte rouge sang.

Plus sérieusement, les framboisiers sauvages sont originaires des zones montagneuses d'Europe. On peut toujours trouver des plants sauvages dans les Alpes, le Massif Central et les Vosges. Le nom "framboise" serait d'ailleurs issu de la déformation du terme "fraise des bois". Le nom scientifique de la framboise est "Rubus idaeus", en référence à la nymphe de la légende. Les premières framboises rouges ont été cultivées à partir du Moyen Âge et leur production s'est démocratisée à partir du 20ème siècle.

La framboise fait partie de la famille des ronces. Habituellement rouge, elle peut également être noir, jaune, orange, ambré ou blanc. La framboise est composée de plusieurs petits grains appelés drupéoles qui contiennent chacun une graine, la drupe. Les framboisiers se partagent en espèces remontantes (qui fructifient deux fois par an, en juin et en septembre) et non remontantes (la pousse s'effectue sur les cannes de l’année précédente).

Cette culture, en pleine terre ou sous abri, est surtout localisée dans le Val-de-Loire, le Limousin, l'Île-de-France et dans toute la région Rhône-Alpes. La récolte s'échelonne de juin à septembre, en fonction des espèces.

A noter que la mûre sauvage fait partie de la même famille que la framboise. Cette ronce appelée "Rubus fruticosus" est considérée comme un fruit rouge malgré sa couleur violacée. Il existe également une mûre cultivée, fruit du mûrier, la "Morus nigra". Cette dernière est plus calorique que sa petite soeur sauvage, 54 kcal/100 g contre 35. Des croisements ont été réalisés entre des mûres et des framboises, donnant notamment naissance à la framboise Loganberry.

  • Santé : Enfin, la framboise est très laxative. Son abondance en fibres accélère les transits les plus récalcitrants. Pour les intestins fragiles, il est préférable de consommer la framboise en coulis passé au tamis fin. Les petits grains, parfois irritants, laissent ainsi place aux fibres solubles, notamment à la pectine, régulatrice et adoucissante.
  • Nutriment(s)-vedette(s) : Outre sa teneur en potassium très élevée (220 mg/100 g), elle affiche des taux relativement important de calcium, de magnésium, et de fer. Son apport en vitamine C (25 mg/100 g) est lui aussi tout à fait intéressant puisqu'il parvient un tiers des apports quotidiens recommandés. De plus, grâce à une forte concentration de pigments rouges, riches en vitamine P qui favorise la circulation sanguine, son action est renforcée.
  • Intérêt nutritionnel : La framboise est l'un des fruits les plus faibles en calories. Idéale comme dessert léger (sans sucre ajouté !), elle offre, de par sa légère acidité et sa richesse en eau, une sensation rafraîchissante et désaltérante. La framboise possède par ailleurs l'une des densités minérales les plus élevées pour un fruit frais.
  • * Protides (g/100 g) : 1.2
  • * Lipides (g/100 g) : 0.4
  • * Glucides (g/100 g) : 6
  • * Fibres (mg/100 g) 6.7
  • * Calories (kcal/100 g) : 38
  • Complément d'information : Elle à la base de boissons fermentées, de liqueurs et d'eau-de-vie. Elle aromatise agréablement le vinaigre.
  • Comment me préparer ? On peut la réduire en jus, en purée et en coulis, à consommer tel quel ou à utiliser pour réaliser une mousse, un soufflé ou un sorbet rafraîchissant. On peut également la préparer en soupe en versant du vin rouge ou du Banyuls chaud sur les framboises, accompagnées d'épices, comme la cannelle ou la badiane, de zestes d'agrumes ou encore de menthe poivrée.
  • Comment me cuisiner ? Parfaite pour les confitures et les gelées, elle entre aussi dans la composition d'entremets, notamment à base de chocolat, et donne des crumbles, des clafoutis et des tartes savoureux. Osez l'originalité : confectionnez une compote à base de framboises, de sucre vergeoise, de vinaigre et ... d'oignons ! Une alliance de saveurs qui ne vous laissera pas indifférent. Vous pouvez également essayer de parsemer quelques-unes de ces baies sur un carpaccio de saumon frais, le tout arrosé d'un filet d'huile d'olive, ou sur un foie de veau rôti. Inoubliable.
  • Comment me consommer ? Consommez-la tout juste cueillie, à la "croque", c'est un délice. Seule ou en salade, légèrement sucrée, parsemée de menthe, ou accompagnée de fromage blanc, elle constitue un dessert léger et frais, cadrant tout à fait avec un régime minceur.
  • Comment me conserver ? Conservez-la dans son emballage, pas plus que deux ou trois jours. Très fragile, sa fraîcheur est éphémère, même à l'abri dans le bac à légumes du réfrigérateur. La sucrer légèrement permet de la garder un peu plus longtemps. Elle supporte, par contre, parfaitement bien la congélation, telle quelle ou en coulis, sucrées ou non.
  • Comment me choisir ? Choisissez-la à point car elle ne mûrit plus après la cueillette. Ne vous fiez pas à la couleur qui se nuance selon les variétés. Elle doit être charnue, ferme et brillante.
  • Astuce : L'eau a tendance à la ramollir, évitez donc de la laver.
  • A quel moment me consommer ? Juin, en primeur, ses meilleurs mois sont juillet et août. d'août.

Panier  

(vide)

Newsletter


Voir un exemple de newsletter

commande par telephone

groupez vos livraisons

Nouveaux produits

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle